Projet majeur

Démonstration de mixité dans un quartier très gentrifié, la transformation de la Caserne des Minimes est un projet phare pour la mairie du 3e arrondissement de Paris. Mené tambour battant, c’est aussi un chantier majeur pour rh+ architecture. Après l’inauguration, une visite exceptionnelle est organisée par le Pavillon de l’Arsenal : pour l’occasion, les architectes nous demandent de concevoir un document à distribuer à tous les participants.

Caserne des Minimes
Conception éditoriale, Communication de projet urbain
rh+ architecture
2020

Marie Lejault, écriture • Frazier, impression

La forme du dépliant permet de séquencer la découverte des lieux. Le projet architectural est d’abord mis en perspective historique. Pour cet îlot qui fut couvent avant d’être caserne, c’est une troisième vie qui commence.

Au verso, un grand éclaté présente toutes les facettes de la programmation dont une place publique arborée. Le traitement graphique met en évidence cette porosité nouvelle. Depuis le début du XVIIe siècle, l’îlot était inaccessible aux passants.

Appliquée en ton direct, la couleur bronze souligne la dimension patrimoniale du projet.

Panoramique

Les 20 ans de l’agence rh+ architecture coïncident avec la livraison d’un important chantier – celui de la Caserne des Minimes, au cœur du Marais. Pour marquer le coup, Alix Héaume et Adrien Robain nous demandent de concevoir un livre-objet retraçant l’histoire de cette réalisation, exemplaire de leur pratique architecturale.

Caserne des Minimes 1605-2020
Conception éditoriale, Communication de projet urbain
rh+ architecture
2020

Marie Lejault, écriture • Frazier, impression • Augusto Da Silva, Frédéric Delangle, Pierre L’Excellent, Mireille Montmasson, photographes • Edoardo Cecchin, film

L’ancienne caserne de gendarmerie abrite désormais 70 logements sociaux, une crèche, des ateliers d'artisans et des commerces. Au centre de l'îlot, la place d'armes s'est muée en cour plantée, ouverte à tous. Photo ©Augusto Da Silva.

En guise de couverture, une enveloppe vient protéger les différents livrets qui constituent l’ouvrage. Façonnée dans un carton matiéré et soigneusement sérigraphiée, elle est, à l’instar de l’architecture de rh+, d’une généreuse simplicité.

La documentation photographique accumulée dès le début du chantier par les architectes constitue la matière première de la publication. Quatre leporelli retracent huit promenades thématiques. La transformation de la Caserne s’y opère au fil des pages.

Photo ©Mireille Montmasson.

Addenda à cette promenade, un cahier détaille la nouvelle programmation, l’histoire des lieux et fait dialoguer toutes les parties-prenantes du projet.

Les nombreux savoir-faire de l’imprimerie impliqués dans la réalisation de cet ouvrage nous ont donné envie d’en documenter les étapes. C’est la mission que nous avons confiée au réalisateur Edoardo Cecchin.